Le site francophone dédié au roman féminin

Susan Elizabeth Phillips

J’AI RENCONTRE MON MARI au cours d’un rendez-vous arrangé. Il était au lycée à l’époque, et faisait des études d’ingénieur. Je rougis d’avouer qu’ayant moi-même étudié le théâtre, je n’étais pas très sûre de ce qu’était un ingénieur. Jusqu’à aujourd’hui, il me rappelle régulièrement que je lui ai demandé si cela avait quelque chose à voir avec la «réparation des grille-pains». (Okay, je n’étais pas très maligne, mais j’avais bon cœur.)

JE SUIS TOMBEE ENCEINTE de la manière habituelle. Bill et moi étions mariés depuis deux ans et voulions avoir des enfants. Il était en voyage d’affaires le soir où j’ai eu les contractions pour la naissance de notre premier fils, mais il est revenu à temps pour le voir naître. Il était aussi à mes côtés lors de la naissance de notre second enfant. Aujourd’hui nos garçons ont plus de vingt ans et, avec leur père, sont les amours de ma vie.

J’AI COMMENCE A ECRIRE totalement par hasard. J’ai enseigné au collège jusqu’à la naissance de notre aîné, puis démissionné pour rester à la maison. En 1976, nous avons quitté l’Ohio pour le New Jersey, pour le travail de mon mari. Ma meilleure amie, Claire, vivait à deux maisons de la nôtre. Nous étions toutes les deux d’avides lectrices et lisions de tout, de la littérature à la romance historique, qui commençait à avoir du succès à l’époque. Nous adorions parler des livres, ce que nous aimions, ce que nous détestions. Un jour, juste pour nous amuser, nous avons décidé d’essayer d’en écrire un ensemble. Durant trois semaines, pendant notre balade à vélo du soir, avec mon bébé dans le siège sur mon garde-boue, nous avons imaginé notre intrigue. Puis nous nous sommes assises avec un bloc jaune et avons commencé à écrire.

QUATRE HEURES PLUS TARD nous avions pondu exactement trois phrases. Nous n’avions aucune idée de la façon dont nous devions nous y prendre pour écrire un livre ensemble, mais nous commencions à avoir une bonne idée de comment ne pas y parvenir. Pendant les quelques mois suivants, nous avons inventé un système. Nous nous retrouvions pour imaginer une scène, dont nous jouions souvent les dialogues. Claire prenait beaucoup de notes, s’asseyait à sa machine à écrire, et pondait un premier jet qu’elle me donnait. Parfois je changeais juste une phrase par-ci par-là. D’autres je jetais tout le fruit de son dur labeur et recommençais. Notre amitié en est miraculeusement sortie indemne.

LA CHANCE DES IDIOTS. Avec le manuscrit à demi fini, nous nous sommes procuré le numéro de téléphone d’une éditrice chez Dell Publishing. Mortes de trouille, nous l’avons appelée. Elle était très gentille, nous a posé quelques questions sur notre livre, et a accepté d’y jeter un coup d’œil, même s’il n’était as terminé. Malheureusement, elle voulait aussi un synopsis. Un synopsis ? Nous savions à peine ce qui allait se passer dans le chapitre suivant, alors la fin du livre... Les genoux tremblants, nous avons couru jusqu’à la machine à écrire et pondu quelque chose, puis passé les semaines suivantes à retaper notre manuscrit pour le lui envoyer.

TROIS SEMAINES PLUS TARD le téléphone a sonné. C’était l’éditrice. «J’appelle de la part de Dell Publishing. Nous avons lu votre manuscrit. Nous aimons et Dell est prêt à vous faire une proposition.»

JUSTE COMME CA... NOUS SOMMES PUBLIEES ! Je ne raconte jamais cette histoire quand je mange avec des écrivains, j’ai peur de devoir me baisser pour éviter la nourriture qui pourrait m’être jetée à la tête par une foule en colère. Ca semble si simple, mais le marché était demandeur à l’époque, et les éditeurs attendaient avidement les manuscrits. Malheureusement, ce n’est plus aussi facile de nos jours. Il nous a fallu encore une année pour terminer le livre, qui a été publié en 1983 sous le titre The Copeland bride et sous le pseudonyme de Justine Cole. (Je voulais utiliser Chastity Savage (NDLT : Littéralement Chasteté Sauvage), mais Claire ne m’a pas laissée le faire.) Il n’est plus disponible maintenant, ce qui est probablement une bonne chose, parce qu’il n’est pas du tout politiquement correct et que je serais submergée de lettres furieuses s’il devait jamais être réédité. Et pourtant j’en suis incroyablement fière. Considérant que ni Claire ni moi n’avions jamais écrit ne serait-ce qu’une nouvelle, nous avons fait un assez bon boulot, malgré un ou deux viols ici ou là.

ABANDONNEE ET ENCEINTE (En fait je n’étais pas enceinte, mais je veux soutenir votre attention, au cas où vous commenceriez à vous ennuyer.) Claire n’avait pas été aussi atteinte que moi par la fièvre de l’écriture. Son mari a été muté dans le sud-ouest, et son rêve d’étudier le droit s’est réalisé. Elle mène aujourd’hui une excitante carrière d’avocate. Moi, par contre, j’ai dû apprendre à écrire un livre seule.

LA PEUR AU VENTRE j’ai plongé dans une nouvelle romance historique, qui a été publiée sous le titre Risen glory et a depuis été rééditée sous celui de Just Imagine. C’est le premier livre que j’ai écrit sous le nom de Susan Elizabeth Phillips et, oui, c’est mon vrai nom. Ecrire seule n’était pas du tout aussi amusant qu’écrire avec une amie, mais j’avais toutes ces histoires qui se bousculaient dans ma tête, et il ne semblait pas que j’aie le choix. J’ai poursuivi avec Glitter baby, mon premier grand roman féminin contemporain. Wahou ! Le livre s’est bien vendu à l’international et a été très remarqué aux USA. J’avais finalement un début de carrière.

REINSTALLEE dans la région de Chicago, j’ai commencé à écrire ce que je considère maintenant comme mes «grands livres», Fancy pants, Hot shot et Honey moon. J’ai adoré ces romans. Un peu plus "littérature générale" que ceux que j’écris maintenant, chacun m’a pris au moins deux ans d’écriture. Tous ont été publiés chez Pocket et sont encore disponibles. En les écrivant, j’ai découvert mon «style» contemporain. Malheureusement, même s’ils marchaient bien à l’international, ça me prenait tellement longtemps pour les écrire que les lecteurs américains ne connaissaient pas mon nom. Il fallait que je me dépêche ! Heureusement, je commençais à avoir assez de confiance en mes capacités pour me détendre un peu.

NORA ROBERTS DIT, «Je peux améliorer une mauvais page, mais pas une page blanche.» J’ai trouvé le courage de remplir mon écran de mauvaises pages les jours où mon cerveau baignait dans le dégrippant, en comptant sur le fait que je serais capable d’arranger ça ensuite.

UN JOUEUR DE FOOTBALL S’INVITE dans mon esprit, enfin. Pendant longtemps, j’avais eu envie d’écrire l’histoire d’une femme qui ne connaît rien au sport et hérite d’une équipe professionnelle de football américain. Ma première comédie romantique, It had to be you, en a résulté. Ce livre m’a fait rencontrer mon nouvel éditeur, Avon, et a redonné du tonus à ma carrière.

UNE BONNE FEE AGITE SA BAGUETTE MAGIQUE. Son nom est Carrie Feron et elle est éditrice chez Avon. Grâce à sa magie, It had to be you, Heaven, Texas et Kiss an angel ont été publiés en l’espace de dix-huit mois. Les lectrices savaient enfin qui j’étais et, juste au moment où je pensais que les choses ne pouvaient pas tourner mieux, Nobody’s baby but mine est sorti. Je dédicaçais des livres dans un merveilleux magasin de St Louis, lorsque j’ai appris que, non seulement il était sur la liste des meilleures ventes de USA Today, mais qu’il était en quinzième position ! Lorsque Dream a little dream est entré sur la liste des Best Sellers du New York Times, j’étais seule à la maison, ce qui a probablement été une bonne chose, parce que personne n’a pu m’entendre pousser des cris de joie ridicules.

SI JE SUIS UNE SI GRANDE STAR, POURQUOI EST-CE QUE JE FAIS ENCORE LA VAISSELLE ? Réponse courte : Parce qu’il y a de la vaisselle sale ! (Et que personne d’autre ne se précipite pour la laver.) L’un des mes passe temps, né de la nécessité lorsque nos fils sont devenus végétariens à l’adolescence, est la cuisine végétarienne sans graisse. (Voir la section «Recettes» de mon site.) Comme les garçons ont quitté la maison, je suis tombée amoureuse du jardinage, je fais mes plans pour mon jardin en hiver et tente de les mettre en application en été. Je suis aussi une accro des musées d’art, alors si je dois venir dans votre ville pour le lancement d’un de mes livres, vous pouvez être sûr que je vais faire tout mon possible pour passer quelques heures au musée d’art local. La famille est toujours le centre de ma vie. J’éteins mon ordinateur dans la seconde si l’un de nos fils vient manger ou pour parler avec mon mari. J’adore voyager, mais je ne peux pas trop à cause de mon planning d’écriture. Mon voyage de rêve à eu lieu en septembre 2000, lorsque Bill et moi avons passé huit jours de randonnée en Toscane. Le bonheur total ! (Ce voyage m’a inspirée pour Breathing room.) J’ai aussi fait des voyages formidables avec ma chère soeur : Les Bermudes, la Californie du nord, Santa Fe, Paris, et plus récemment Londres. J’emmène des livres avec moi partout où je vais. J’adore la romance et les romans féminins et je suis une lectrice avide.

LES BEAUX YEUX DE MEL GIBSON n’ont rien à voir avec ce dernier paragraphe, mais si vous êtes toujours là, je veux que vous sachiez que je fais de mon mieux pour mettre à jour mon site web, avec une nouvelle note à mes lectrices la première semaine de chaque mois. J’adore rester en contact avec tout le monde, aussi j’interviens également sur le forum. (Si vous voyez un post de SEP, vous savez que c’est moi !) Et maintenant, allez faire un câlin à quelqu’un de spécial !

Biographie traduite de son site : www.susanephillips.com

Bibliographie complète à mi 2016.

Bibliographie


Titre (vf/vo)ÉditeurGenreAnnéeCote
-
The Copeland bride
1983
(1)
  -
  -
  -
Autant en emporte la passion
Just imagine (Risen glory)
J'ai luEtats-Unis Est-Sud1984
(44)
  -
  P VO
  P VO
-
Hot shot
1991
(3)
  -
  VO
  VO
-
Honey moon
1993
(3)
  -
  VO
  VO
Drôle de cirque !
Kiss an angel
J'ai lu1996
(37)
  -
  P 
  P 
Les leçons du coeur
Breathing room
J'ai luRomance d'aujourd'hui2002
(36)
  -
  P 
  P 
Un retour inattendu
Ain't she sweet ?
J'ai luRomance d'Aujourd'hui2004
(47)
  -
  P VO
  P VO
-
Heroes are my weakness
2014-  VO 
  VO
  VO


Série : Chicago Stars


Titre (vf/vo)ÉditeurGenreAnnéeCote
Nulle autre que toi
It had to be you
J'ai lu1994
(88)
  -
  P VO
  P VO
Une étoile en plein coeur
Heaven, Texas
J'ai lu1995
(62)
  -
  P VO
  P VO
C'est lui que j'ai choisi
Nobody's baby but mine
J'ai lu1997
(62)
  -
  P VO
  P VO
Ensorcelée 
Dream a little dream
J'ai lu1998
(66)
  -
  P VO
  P VO
Folle de toi
This heart of mine
J'ai lu2002
(52)
  -
  P VO
  P VO
Parfaite pour toi
Match me if you can
J'ai lu2005
(73)
  -
  P VO
  P VO
Tout feu, tout flamme
Natural born charmer
J'ai lu2007
(40)
  -
  P VO
  P VO
-
First star I see tonight
2016-  VO 
  VO
  VO


Série : Wynette, Texas


Titre (vf/vo)ÉditeurGenreAnnéeCote
La fille lumière
Glitter baby
Pocket1987
(26)
  -
  -
  -
La Belle de Dallas
Fancy pants
Rosebud1989
(30)
  -
  P 
  P 
-
Lady be good
1999
(12)
  -
  VO
  VO
Tu n'échapperas pas à ton passé
First Lady
J'ai luRomance d'Aujourd'hui2000
(27)
  -
  P 
  P 
-
What I did for love
2009
(11)
  -
  -
  -
-
Call me irresistible
2011
(6)
  -
  VO
  VO
-
The great escape
2012
(2)
  VO 
  VO
  VO
Les Romantiques sur Twitter  Les Romantiques sur Facebook  Rechercher un livre

 

  

 

Page Facebook

 

Le site Les Romantiques est partenaire
d’Amazon. Si vous achetez en cliquant
l’un des liens présents sur les
bibliographies des auteurs ou les fiches
des livres, Amazon nous reverse
une commission (environ 7%).

Un grand merci à vous !

 

© Copyright 2012 Les Romantiques
Webdesign Priscilla Saule