Le site francophone dédié au roman féminin

Marina Raskova - Héroïne historique

Les Romantiques - 15/03/2020

Marina Mikhaylovna Raskova est née le 28 mars 1912 à Moscou. Son père était chanteur d’opéra et professeur de chant, sa mère institutrice, et sa tante maternelle était une chanteuse célèbre. Ses parents souhaitaient qu’elle devienne musicienne, et elle-même espérait devenir chanteuse d’opéra comme son père.

 

En 1919, alors qu’elle n’avait que sept ans, celui-ci fut renversé par une moto et mourut des suites de ses blessures. Marina devint de plus en plus stricte avec elle-même concernant ses études, et commença à souffrir d’un stress intense. Elle décida alors d’abandonner la musique et se tourna vers la chimie au lycée. En 1929, après son diplôme, elle fut engagée comme chimiste puis analyste dans une usine de colorants. C’est là qu’elle rencontra Serge Raskov, un ingénieur qu’elle épousa et avec lequel elle eut une fille, Tanya, née en 1930. Le couple se sépara en 1935 et Tanya fut principalement élevée sa grand-mère maternelle.

 

En 1931 Marina fut embauchée au laboratoire de navigation aérienne de l’armée de l’air en tant qu’assistante de laboratoire. En parallèle de son travail, elle fit des études par correspondance et obtint un diplôme de navigation aérienne en 1932. En 1933 elle fut prise comme navigatrice sur une expédition météorologique dans la mer Noire. En 1934 elle travailla comme instructeur-letnab à l’institut d’aviation Joukovski de Moscou, et obtint des diplômes de navigatrice à l’Institut d’aviation civile de Leningrad et de pilote à l’école du club aérien de Tushino en 1935.

 

Entre 1937 et 1938 elle participa à plusieurs records de vols longue distance. Le plus célèbre fut effectué en tant que navigatrice d’un bombardier, aux côtés de deux autres femmes, Polina Osipenko et Valentina Grizodubova, sur un vol de 5947 km entre Moscou et Komsomolsk-sur-l’Amour, à l’extrême est de l’Union Soviétique. Malheureusement, à cause de mauvaises conditions météo et d’un problème de carburant, elles durent se résoudre à un atterrissage forcé. Comme le cockpit du navigateur n’avait pas d’accès vers le reste de l’avion et se trouvait au-dessous de l’appareil, Marina dut sauter en parachute avant l’atterrissage. Il lui fallut dix jours pour retrouver l’avion, où l’attendaient ses compagnes de vol et l’équipe de sauvetage. Les trois femmes furent faites Héros de l'Union Soviétique (titre honorifique suprême), les premières femmes à recevoir cet honneur avant la seconde Guerre Mondiale, et furent décorées de l’Ordre de Lénine.

 

Marina travailla ensuite en tant que consultante pour le Commissariat du peuple aux Affaires intérieures, puis comme lieutenant principal de la sécurité de l’Etat à la Direction du Commissariat du peuple pour la Défense de l’URSS. Certains historiens disent qu’elle était très dure envers ceux qui ne respectaient pas les règles du régime, et qu’un certain nombre d’arrestations de pilotes ou membres d’équipage soupçonnés de dissidence eurent lieu à cause d’elle.

 

Au début de la seconde Guerre Mondiale, de nombreuses femmes pilotes se portèrent volontaires, mais comme dans la plupart des pays leurs candidatures eurent tendance à être refusées ou bloquées par les rouages de l’administration. Selon certains, Marina Raskova utilisa ses connexions personnelles avec Staline pour convaincre l’armée de l’air de créer trois régiments de femmes, pour d’autres elle fit intervenir le commissaire du peuple de l'industrie aéronautique. Toujours est-il que le 8 octobre 1941, Staline ordonna la formation du 122e corps d’aviation, qui était entièrement féminin depuis les pilotes jusqu’aux mécaniciennes, et basé à Engels. Les jeunes femmes retenues, âgées de dix-sept à vingt-six ans, reçurent une formation de six mois sous les regards et les commentaires souvent misogynes des élèves et personnels masculins de la base. Au terme de cette formation accélérée elles furent réparties dans les différents postes selon leurs capacités, recevant des uniformes et des bottes pour la plupart trop grands pour elles, car prévus pour des hommes.

 

La première unité, le 586e régiment de chasse, fut d’abord réservée à la défense de la région, puis divisée pour envoyer des renforts sur Stalingrad. Marina commandait la deuxième unité, le 587e régiment de bombardiers en piqué, tandis que la troisième unité, le 588e régiment de bombardiers de nuit, est la plus connue : le régiment fut surnommé Les sorcières de la nuit par les allemands qui craignaient leurs raids nocturnes, effectués sur de vieux avions pourtant moins performants que ceux de l’armée allemande. Elles avaient développé une technique mettant deux avions en leurre pour attirer les lumières des défenses aériennes, tandis qu’un troisième volait à basse altitude pour attaquer la cible. Vingt-trois de ses membres furent nommées Héros de l'Union Soviétique, faisant de ce régiment l’unité aéronautique la plus décorée de l’URSS.

 

Le 4 janvier 1943, le bombardier dans lequel se trouvait Marina Raskova s’écrasa sur les rives de la Volga en pleine tempête de neige. L’équipage au complet mourut, et s’il fut enterré sur place Marina reçut des funérailles nationales. Ses cendres furent déposées dans la nécropole du mur du Kremlin, près de celles de son amie Polina Osipenko, décédée dans un accident juste avant la guerre. Elle fut décorée à titre posthume de l’Ordre de la Guerre patriotique.

Son buste orna l’école d’aviation de Tambov jusqu’à sa fermeture en 1997. Des monuments, plaques commémoratives, rues et places portent son nom ou la représentent dans diverses villes russes.

 

 

Rinou

 

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marina_Raskova

http://www.warheroes.ru/hero/hero.asp?Hero_id=653

 


Commentaires

Cet article n'a aucun commentaire, ajoutez le vôtre !

Prénom ou pseudo * :
(Gardez toujours le même pseudo. Les lectrices qui partagent vos goûts pourront ainsi suivre vos commentaires.)
Email :
(Votre email ne sera pas affiché sur le site. Il nous permettra simplement de vous envoyer un petit mot de remerciement.)
Commentaire :
Signature :
 

* : champ obligatoire

Les commentaires sont temporairement désactivés

Les Romantiques sur Twitter  Les Romantiques sur Facebook  Rechercher un livre

 

 

 

 

© Copyright 2012 Les Romantiques
Webdesign Priscilla Saule